L'academie Yu-gi-oh World
Bien le bonjour/bonsoir sur la TYWA, ne restait pas caché, on ne mord pas, on est sympathique un peu fou sur les bord , mais en nous rejoignant tu pourra plus facilement t'amuser avec nous donc, go inscris toi!!!


Le forum qui vous rassemble autour du magnifique monde qu'est celui de yu gi oh vivons notre passion.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Et voilà le 5e magazine du forum viens de sortir retrouvez le ici: magtywazine 5
L'affichage de ce forum est optimisé pour chrome !

Partagez | 

 Le Radiateur

Rimano



Console : Dueling Network.
jeux en cours : Dueling Network.
Carte favorite yugioh : Dragon Chaîne De Fer
Messages : 217
Points : 747
Réputation : 0
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 16

Sujet: Le Radiateur   Sam 29 Mar - 23:23

Bon, je préviens tout de suite que l'histoire qui suit n'a que peu d'intérêts scénaristique. C'est plus un exercice de style qu'autre chose. Sur ce, bonne lecture.
------------------------------------------------------------------------------------------
Ma tête était posée dans le creux de mes bras croisés, avachis sur le radiateur. Le professeur récitait quelque théorème à l'intention des ses élèves les plus assidus. Mais je n'avais que faire de sa parlote. Je portais plutôt mon attention sur la chaleur procurée par le dispositif mural où mes bras reposaient. Ah ! Quelle douce sensation était celle fournie par le radiateur. Le confort apporté par l'appareil en fonte demeurait l'un des plus agréables du monde. La voix du maîtres s'adoucissait progressivement et mes oreilles, appréciant ce phénomène, n'écoutaient plus que le grésillement des lampes.

Soudain, un imposant grognement qui semblait être poussé d'une profonde caverne me fit ouvrir les yeux. Il n'y avait plus personne dans la salle, exceptée moi. Les lumières en semblaient plus éclairer la pièce aussi intensément qu'avant. Un second grognement interrompit le silence et cette fois-ci, tables et chaise s'éloignèrent. Je ne comprenait ni comment des meubles pouvaient se mouvoir, ni pourquoi ils l'avaient fait. Le radiateur se détacha soudainement du mur en poussant un bruit semblable aux précédents. En reculant de terreur, j'espérais au plus profond de moi que cela ne soit pas réel. Mon coeur battait la chamade dans ma poitrine, ma gorge se nouait alors que ma respiration s'accélérait. Le radiateur continuait d'avancer en ma direction. Et d'un seul coup, il me projeta l'un de ses bras en fonte ! Or, fort heureusement pour moi, il manque sa cible. Cependant, je ne pouvais continuer ma fuite : le mur de la salle se dressant derrière mon dos me l'empêchait tandis que l'appareil qui, m'avait apporté jusqu'à présent le plus agréable des plaisirs, mais qui m'apportait désormais la plus terrible des craintes, continuait d'avancer. Il me sembla soudain l'écouter prononcer mon prénom d'une voix rauque et grave. "Audrey...", répétait-il inlassablement en s'approchant toujours plus de moi. Et d'un coup, le monstre de fonte me bondit dessus, en hurlant mon nom pour la dernière fois.

"Audrey !". La voix qui me fit ouvrir les yeux avait employé un ton que j'avais bien trop souvent entendu : c'était celui d'un professeur furibond. Le suppôt de l'éducation nationale se tenait là, debout devant moi à me dévisager d'un air supérieur tandis que les élèves ricanaient bêtement. Que s'était-il passé ? Qu'ont-ils à rire comme cela ? Je devinais que je m'étais endormie et que l'effroi causé par le radiateur n'était qu'un cauchemar. Mais au moment où cette idée me traversa l'esprit, il me sembla ouïr un léger vrombissement provenant du radiateur auquel il manquait un tuyau. Plus jamais je ne m'assiérai à cette place.
Page 1 sur 1

Sauter vers: